Conférences & rencontres
16 NOVEMBRE

Festival Les Petites Fugues

Entrée Libre
16 NOVEMBRE

Mardi 16 novembre à 20h à la librairie / boutique de la Saline royale.

 

Le festival littéraire itinérant Les Petites Fugues est une invitation à la découverte d’auteurs francophones de littérature contemporaine, et part chaque année en novembre, au cœur des campagnes et communes de la région Bourgogne-Franche-Comté.

Yara El-Ghadban :
Yara El-Ghadban est romancière et anthropologue. Elle s’établit à Montréal en 1989 après un long parcours de migration. Elle a vécu à Londres, Buenos Aires, Beyrouth, Dubaï et Sanaa. Un nomadisme qui l’a marquée et lui a permis d’acquérir une sensibilité et une connaissance profonde de la richesse littéraire de ces lieux.
Elle est l’autrice de trois romans aux éditions Mémoire d’encrier : L’Ombre de l’olivier (2011), Le Parfum de Nour (2015) et Je suis Ariel Sharon (2018). Elle reçoit pour ce dernier le prix de la Diversité du festival Metropolis bleu en 2019.
Yara El-Ghadban est également la traductrice d’un essai, Vivre la diversité, par Shakil Choudhury (2018). Depuis 2017, elle est la présidente de l’Espace de la diversité, un organisme qui cherche à combattre le racisme et l’exclusion par le biais du livre et de la littérature, et travaille aux éditions Mémoire d’encrier. Son dernier livre, Les racistes n’ont jamais vu la mer (Mémoire d’encrier, 2021), a été coécrit avec Rodney Saint-Éloi.

 

Rodney Saint-Eloi :
Né à Cavaillon en Haïti, Rodney Saint-Éloi vit au Québec depuis 2001. Poète, romancier, essayiste, fondateur de la maison d’édition Mémoire d’encrier à Montréal, il est l’auteur d’une vingtaine de livres, recueils de poèmes, récits et anthologies. Il a reçu le prestigieux prix Charles-Biddle en 2012, et est membre de l’Académie des lettres du Québec. Il a également réalisé plusieurs spectacles pour la scène.
Son œuvre poétique se compose notamment de Je suis la fille du baobab brûlé, Nous ne trahirons pas le poème (2015 et 2019, Mémoire d’encrier), Passion Haïti (Septentrion, 2016), textes traversés par le double mouvement de l’exil et de l’ancrage, la célébration d’un pays, Haïti, et la poésie comme moyen de survie. Dans Quand il fait triste, Bertha chante (Québec Amérique, 2020), l’auteur fait entendre la voix de sa mère disparue dans un hommage vibrant, « cerf-volant qui trace la voix de Bertha ».
Les racistes n’ont jamais vu la mer, coécrit avec Yara El-Ghadban, est paru en octobre 2021. Dans cet ouvrage engagé et hybride, conversation ouverte et citoyenne, les deux auteurs évoquent leurs expériences personnelles de l’amitié, de l’exil, de la langue, pour raconter le racisme ordinaire.

Vous aimerez aussi

TOUTE L'ANNÉE Animations

L’intérieur de la Berne Ouest de la Saline royale s’anime grâce à la magie de la lumière et le mouvement d’images monumentales… bienvenue dans le Centre de Lumières. Entrez au cœur de cet espace immersif multi-sensoriel et contemplez en trois dimensions, toute la richesse et l’immensité des huit sites inscrits au patrimoine mondial par l’UNESCO. […]

13 AVRIL - 1ER JUIN Animations

Une nouvelle saison prend place à la Saline royale ! L’exposition permanente Histoires de sel, l’exposition temporaire À l’affût – photographies de Vincent Munier et les jardins ont inspiré une nouvelle programmation d’ateliers à vivre en famille. Nos médiatrices auront plaisir à vous retrouver et à partager ces moments de découverte ludiques et participatifs.   […]

JUSQU'AU 9 MARS 2025 Expositions temporaires

Des horizons des Vosges aux latitudes blanches du Grand Nord, œil pour œil, contemplez la nature à l’état sauvage. Des instants vivants capturés par le photographe animalier Vincent Munier. Loup blanc, panthère des neiges, ours polaire, cerf…  À travers 70 photographies grand format, observez silencieusement l’animal et entrez en discrétion dans son monde. Cette exposition […]